Chers poutinautes, je suis tombé sur cet article d’humeur concernant le partage de la poutine. Enfin, plutôt le non-partage de la poutine.

En effet, dans son billet, l’auteure préfère manger son plat favori toute seule. Elle nous explique sa décision.

Il y a d’abord l’argument de la confiance envers le partenaire de poutine. Ami ou amant, l’autre ne respecte pas toujours votre territoire dans le réceptacle contenant le plat tant chéri. Un vol pur et simple qui énerve particulièrement l’auteure.

Ensuite, la dame a toujours peur de se sentir égoïste et trop gourmande. Elle se limite donc à quelques crottes de fromage et non sa part complète.

Là on est juste devant un manque de confiance en soi. À un moment donné, il faut mettre ses culottes et prendre ce qui nous est dû ! Même Surtout s’il s’agit de fromage en grains !

Puis viennent les problèmes mathématiques. Comment évaluer le nombre acceptable de frites à manger par rapport au fromage en grains dans le but que votre partenaire et vous ayez le nombre exact de chaque côté, et ce jusqu’à la fin du repas.

J’avoue, c’est compliqué les maths, mais j’ai ce même problème tout seul avec ma poutine. Je me retrouve toujours avec trop ou pas assez de fromage en grains pour mes dernières frites. Tout seul ou à deux, c’est un problème sur lequel nos plus grands scientifiques devraient se pencher avant de vouloir guérir des maladies mortelles.

Bref, tout ça mène inlassablement à la chicane ou à la frustration. Le partenaire mangeant forcément plus que vous. Selon l’auteure, le partage de poutine et la guerre mondiale, c’est du pareil au même. En gros.

Pourtant, une simple séparation de la poutine en deux parts égales dans deux assiettes différentes résoudrait le problème, non ? Ou peut-on encore appeler cela du partage ?

Quand pensez-vous chers poutinautes ? Le partage d’une poutine, c’est-tu possible ?

Vous avez aimé cet article ? Likez donc la page Facebook de Frite Alors pour être au courant des prochains et partagez ce post à vos amis fans de poutines, ils vous le rendront bien !

À bientôt, chers internautes, et n’oubliez pas : “La recette du bonheur tient en au moins trois ingrédients : des frites, de la sauce et du fromage en grains”.